Canard, Technique

Résolution d’image

« Je vous envoie la photo par e-mail, elle fait 20 ko — J’ai trouvé l’image dans un blog sur internet — Vous trouvez directement la photo dans le document Word — Je prends en photo l’image du livre  et vous l’envoie par WhatsApp… »

Malheureusement, notre réponse sera toujours la même : « Non, ça ne suffit pas ! » La résolution d’une image, c’est compliqué, même pour les initiés. En terme vulgarisé, c’est sa qualité. Et la plupart du temps, quand la photo vient d’internet, elle n’est pas d’assez bonne facture pour être imprimée ou agrandie. Sans parler des droits, mais là c’est un autre sujet !

Quelques repères pour devenir un expert, ou presque
Pour qu’une image soit utilisable professionnellement, il faut que celle-ci vienne directement de la source, sans être passée par trop de manipulations.

Le top du top
Elle vient directement du photographe ou a été achetée sur une banque d’image.

Le pas mal
Elle a été prise en format très grand sur internet (presque la taille de l’écran). Bon, faut tout de même pas espérer faire un poster avec.

Le moyen
Elle vient d’un bon smartphone.

Le pire
Elle est collée dans un Word.
Un petit indice également quand vous envoyez une image par e-mail. Si celle-ci fait un poids inférieur à 500 ko, elle ne pourra pas être utilisée en grand. En bref, plus elle est lourde, meilleure elle sera.

Juste un mythe
À cause des différentes séries télé, on a tendance à croire que l’on peut en quelques clics rendre une image médiocre en une super photo de qualité. Navrée, ce n’est pas vrai ! Il faut un minimum d’informations sur la photo de base pour pouvoir la corriger et l’améliorer légèrement, mais ce ne sera pas magique !

Donc si c’est tout flou, on ne vous rendra pas l’image nette ! Si c’est tout pixélisé, elle ne deviendra pas toute lisse ! Le seul truc vrai, c’est que si vous voulez enlever un bouton sur votre joli menton, pas de souci, on peut le faire. 😉

Et enfin, pour les utilisateurs de Photoshop du dimanche, il ne sert à rien de juste changer les dpi (nombre de points par pouce) dans le programme, ça ne fera que flouter votre image petits malins. 😉

Cet article fait parti de notre Canard n°3, notre gazette qui sort 2 fois par année.
Télécharger le Canard ici : CANArd_n3_2020

Et si vous souhaitez le recevoir en version papier, écrivez nous à atelier@ateliercana.ch

Posté par :
Caroline Fischer

Partager
Facebook Linkedin

PortFolio